L’association en question


Nous sommes 4 associés. Compliqué cela peut être. Ou le devenir rapidement.
Mais après avoir creusé le sujet, notamment grâce aux contributions de Guilhem Bertholet, je suis persuadé que c’est un sérieux avantage. Du moins, à partir du moment où l’on a bien pris le temps de rédiger le pacte qui nous unit. Pour reprendre le billet de Guilhem (qui a gagné sa place dans notre blogroll !) :

o   à plusieurs, on est moins con, on se rend plus vite compte de ses erreurs
o   on a plus de chances de couvrir l’étendue des besoins du projets, en étant complémentaire
o   on a plus de puissance de travail !
o   on limite les effets du roller-coaster qu’est le lancement d’une boîte
o   on a plus d’argent pour se lancer (hmmm)

Oui, en effet, tout cela est vrai. Mais en plus – et c’est vraiment fondamental – on démultiplie les réseaux. Chacun vient avec sa famille, ses amis, ses relations professionnelles… C’est autant de chance de rencontrer la bonne personne, de confronter les avis, d’entendre le bon conseil, de prendre la bonne décision. Pour illustrer concrètement ces propos, la question du financement nous oriente vers une levée « famille et amis » dont nous finissons de mettre au point l’ingénierie. L’interconnexion des réseaux est une vraie opportunité, démultipliant la force. Et la force nous devons écouter !

8 875 commentaires

Ajouter un commentaire